Sourire

cup1

Des excuses pour ne pas manger

Quand ma belle-fille remarqua que sa fille de deux ans ne mangeait pas sa nourriture, elle demanda : « Keri, pourquoi ne manges -tu pas ? » La petite répondit : « Je ne peux pas manger; Dieu m’a dit de ne pas le faire. » Sa mère dit : « Dieu ne te dirait pas de ne pas manger ton dîner. » La petite regarda le plafond puis dit : « Eh, bien. C’était peut-être Moïse. »
(—Esther F. Schmidt, Christian Reader, “Lite Fare.”)

Pitié pour les mourants ?

Un vieux  se mourait. Il était juste au point de rendre l’esprit quand il sentit l’odeur des cookies aux pépites de chocolat. Il aimait ses cookies plus que toutes autres choses au monde.

Il s’est repris et avec ses dernières forces, il est sorti de son lit et par un effort incroyable, il est descendu les escaliers pour arriver à la cuisine. Voilà, sa femme qui préparait les petits gâteaux.

Il a étendu sa main pour en prendre un mais sa femme l’a tapé : « Ne mange  pas ceux-là. Ils sont pour les visiteurs qui passent après l’enterrement ! »
—(Source inconnue mais il est apparu sur le site web de Prairie Home Companion de la part de Tamara Norden)

Ne veut-elle pas la vie éternelle ?

Des étudiants qui se préparaient pour le ministère évangélisaient en faisant du porte à porte dans la campagne.

Par une chaude journée d’été, ils se sont arrêtés devant  une ferme où criaient plein d’enfants et où aboyaient des chiens.

Quand ils frappèrent  à la porte, la mère très fatiguée,  répondit. Repoussant les cheveux de ses yeux, elle leur demanda ce qu’ils voulaient.

« Nous aimerions vous dire comment obtenir la vie éternelle » dit un étudiant.

Elle réfléchit  un moment puis dit : « Non merci. Je ne crois pas que je pourrais  la supporter. »

(Church Laughs Newsletter —Derric Johnson, Easy Doesn’t Do It, (Y.E.S.S. Press, 1991), p. 217)

La fête de athées ?

Un athée s’est plaint à un ami chrétien : « Vous, les chrétiens, vous avez vos jours de fête comme Noël et Pâques. Les Juifs fêtent Yom Kippour et d’autres. Mais nous, les athées, nous n’avons pas de fêtes reconnues. C’est injuste. C’est de la discrimination.

Son ami répliqua: “Pourquoi  ne fêtez-vous  pas le premier d’avril ?”
(www.aleloo.com)

Continue reading “Sourire”

Un champion cycliste conquit par une autre passion

velo

Mario Naccarato

Que peut motiver un champion cycliste de tout quitter pour prendre toute une autre direction dans la vie ? Mario Naccarato sait bien la réponse.

« J’ai grandi dans un foyer  passionné de sport, mon père était coureur cycliste, et dès l’âge de 8 ans, il m’a transmis cette passion » Mario dit. « Le vélo est devenu  ma passion, ma raison de vivre. Ce sport prenait la première place dans mon existence. »

« A l’âge de 15 ans, je me suis lancé le défi de réussir dans cette discipline, et donc je me suis  inscrit dans un club pour participer à des compétitions. Chaque jour je m’entraînais, avec cette rage de vaincre parce que je voulais devenir un champion cycliste. »

Et la réussite était à la rencontre. « Dans les années 1980, j’ai gagné de nombreuses courses cyclistes. Puis, en 1986, j’ai remporté le titre de champion de Lorraine et me suis dirigé vers une carrière professionnelle. »

Une rencontre inattendue

Dans cette période de gloire et de succès sportif, il a fait une rencontre qui secouait  toute sa vie.

« Dieu m’avait fixé un rendez-vous : c’était le 19 Janvier 1989. Ce soir-là, j’ai écouté le message de l’évangile apporté par le Pasteur Guy Bergamini  et mon cœur  fut touché par la  Parole de Dieu  et en particulier par ce verset :  Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme?  (La Bible) Continue reading “Un champion cycliste conquit par une autre passion”