Deux horribles accidents évités


Un de mes amis, Christophe, fait un travail dont tous les petits garçons rêvent : il conduit des trains dans la très belle région de France qu’est l’Alsace.

Je dis « travail de rêve, » mais je ne suis pas sûr que c’est toujours ce dont rêvent les petits garçons, de nos jours. D’après ce que je sais de mes petits-enfants, ils rêvent probablement de tuer des monstres à trois têtes dans des châteaux de l’espace. C’est un bon travail aussi, si tu arrives à le décrocher.

Une nuit, alors que Christophe conduisait son train à travers la campagne, les phares ont illuminé quelque chose sur les rails, devant. Il a réagi très vite et arrêté son monstre lancé à pleine vitesse juste quelques mètres avant qu’il n’écrase un jeune homme désespéré qui se tenait sur les rails.

Cet homme avait prévu de se suicider et mon ami devait être son bourreau involontaire. Mais Christophe était éveillé, à son poste, et sa réaction rapide a sauvé la vie d’un homme. Nous entendons parler de conducteurs détruits par la drogue et l’alcool, qui causent des accidents au cours desquels de nombreuses personnes meurent.

Mais un homme doit sa vie à Christophe, qui était alerte et faisait de son mieux.

                                    Nous devons notre vie

Quelqu’un d’autre nous a sauvé d’un accident ferroviaire éternel.

« Quant à vous, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés, que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres. » (Ephésiens 2)

Ce train du jugement de Dieu se précipitait vers nous. Nous nous tenions sur les rails, coupables et condamnés, attendant l’exécution de la sentence. Le verdict signifiait une mort éternelle, une horrible conscience de la séparation d’avec Dieu, originellement prévue pour le diable. Mais tous ceux qui ne veulent pas de la seigneurie de Dieu dans leur vie le rejoindront.

« Mais Dieu est riche en compassion. Continue reading “Deux horribles accidents évités”

Boze le Rottweiler merveilleux

 

Vous allez sûrement penser que ces articles, ca devient du
n’importe quoi, mais cette semaine, j’aimerais vous encourager à être comme le Rottweiler de mon frère.

C’est le seul chien que je connaisse qui porte trois noms. Mon frère
Charlie l’appelait ” Bozo “, ou ” Boze “. Ma belle-soeur l’appelait ” Lazy ”
(= paresseux). Quand le premier petit fils est né, il avait du mal à dire
” Boze “, alors notre héros canin est devenu “Bubba “.

Son ancien maître, de toute évidence, ne voulait plus de lui et l’a
abandonné au bord d’une route. Et un jour, le chien affamé et affaibli est
venu au garage de mon frère (mon frère était garagiste). Et comme il a bon
coeur, il l’a nourri et vous connaissez la suite de l’histoire : depuis ce
jour là, mon frère avait un chien !

Boze est le genre de chien dont on se méfie : ” Attention, chien méchant ! “.
Maintenant qu’il mange bien, il est grand, fort et à l’air menaçant. La
plupart des gens qui ne le connaissent pas marchent le plus loin possible
de lui. C’est vrai que d’après l’Encyclopédie Britannique,

” Depuis le moyen âge et jusqu’au début du 20ème siècle, le Rottweiller était le chien de garde des bouchers. En allant au marché, ceux-ci attachaient à son cou une bourse contenant tout leur argent. “.

Mais en fait, c’est un gentil chien : quand quelqu’un vient, il l’accueille
en le regardant passer tranquillement, la langue pendante et dégoulinante
de bave ou au pire, il l’accueille avec une indifférence flagrante.

Mais avec les autres chiens, c’est une autre histoire ! Il aime la bagarre
et s’ils entrent dans son territoire, on se croirait dans une partie de
catch avec les aboiements en plus. Il n’est pas méchant, seulement il aime
la bagarre. Continue reading “Boze le Rottweiler merveilleux”