SEPT CLEFS POUR VAINCRE LA COLÈRE

Un jour je me suis mis en colère. Pendant longtemps elle persista. Mais peu à peu la situation changea. Je n’etais plus le maitre de ma colère. Ma colère m’avait prit en captif  !!

J’avais mal à l’estomac. J’avais des douleurs dans la poitrine. J’avais du mal à prier parce que chaque fois que je priais ma pensée revenait à la situation qui avait engendré ma colère. Un jour quelque chose se produisit qui fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. J’étais comme mort intérieurement.

Mais au fond de ma détresse je criai au Seigneur. Le Seigneur a entendu mon cri qui était bien faible, mais sincère. Un peu plus tard le Seigneur m’a rencontré dans une réunion et Il m’a renouvelé.

Par cette expérience j’ai appris des leçons sur la colère…et le pardon.

1. Tout le monde se met en colère de temps à autre. Ce n’est pas forcément un péché. Mais il faut très vite faire face à cela parce que si nous conservons en nous cette émotion elle pourrait rendre notre vie misérable. (Ephésiens 4 :26)

2.Demandons l’aide de Dieu. Souvent nous n’avons pas la force en nous-même de vaincre la colère.

3. Repentons-nous. « Quoi ! Moi, me repentir ? Je n’ai rien fait de mal. C’est eux. » Cela se peut que nous soyons la personne offensée. Nous ne disons pas que nous avons raison ou tort, mais nous admettons que nous avons tort de laisser notre colère dominer sur nous et d’ouvrir la porte aux collègues de la colère—la jalousie, l’orgueil, les médisances, etc.

4. Prenons la décision d’obéir à la parole de Dieu. Pardonnons. Parfois cet acte de pardon est même indépendant des sentiments. Nos sentiments disent, « Moi, pardonner ? Pas de chance ! » Mais notre esprit dit, « Moi, je vais obéir à la parole de Dieu. Je pardonne. » Le pardon est un acte de la volonté.

5. Il faut être sage. Apres avoir pardonné aux autres par la foi, établissons un plan pour rester dans le pardon. La colère reviendra si nous le permettons. Si c’est possible, parlons ouvertement avec la personne qui nous a blessés. Cherchons de l’aide dans les contacts avec nos frères chrétiens, etc.

6. Après le pardon, commençons à prier pour cette personne. Quand nous faisons cela nous ouvrons la porte à la bénédiction de Dieu et souvent à la restauration des relations brisées. (Job 42 :10)

7. Quand nous gardons de la rancune dans notre coeur à cause de l’action de quelqu’un d’autre, cette personne nous aura vaincus deux fois…une fois dans l’acte même et la deuxième fois dans toute la misère intérieure que nous avons en nous en souvenant. Le pardon nous libère.

Une nuit une femme a été violée dans un parc. Puis l’homme l’a battue et l’a laissée pour morte. Mais elle était vivante et elle a eu la force d’aller jusqu’à la rue attenante au parc. Elle a fait signe à une voiture qui passait.

Imaginez son horreur quand ce même homme est sorti de la voiture pour terminer son travail.

Miraculeusement elle survécut. Dans l’hôpital elle reprit des forces. Un pasteur est venu lui rendre visite.

« Est-ce que vous croyez que vous pourriez pardonner à cet homme ? »

Sa réponse : « Oui ! Je l’ai déjà fait. Celui-là a pris un jour de ma vie. Il n’aura pas plus ! »

Femme sage. Et nous ? Sommes-nous aussi sage qu’elle?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *