Pas urgent mais important

www.microsoftoffice.com

Lundi de Pentecôte, 7h30… jour de congé ! Et pourtant, je suis assis devant mon ordinateur et je cherche les mots justes. Tout à coup, je me demande pourquoi j’ai proposé d’écrire un article pour le magazine Victoire. Comme dirait mon mari « Comme si tu n’avais pas encore assez à faire ! »

En effet, ce n’est pas que j’ai le temps de m’ennuyer. Mes deux filles de bas âge sont levées et déjeunent à côté de moi. Ma planche à repasser est couverte de linge, mes vitres auraient bien besoin d’être nettoyées, le lave-vaisselle vidé, mon bureau rangé, les habits de filles sont à trier car elles grandissent, la voiture devrait être enfin lavée de l’intérieur, je devrais contacter l’ambassade suisse, téléphoner à certains amis,…

Bref, ma « to do liste » est bien remplie. Mais ce matin, j’ai choisi d’investir mon temps et mon énergie dans l’écriture d’un article. Ce n’est pas urgent, mais je trouve cela important. Dans son livre intitulé « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent », Stephen Covey utilise justement ces deux facteurs (urgence et importance) pour classer les activités effectuées quotidiennement (voir tableau si dessous).

Il en découle quatre types de tâches: urgentes et importantes, pas urgentes mais importantes, urgentes mais pas importantes et ni urgentes ni importantes.
Tableau : matrice de la gestion du temps de Stephen Covey

Urgent    Non urgent
Important    QUADRANT I
problèmes pressants, crises, projets à date limite

QUADRANT II
Prévention, recherche de nouvelle opportunité, planification, récréation, réseau

Non important     QUADRANT III
interruptions, téléphone, quelques e-mails, quelques rapports, quelques réunions,

QUADRANT IV
quelques emails, quelques coups de téléphone qui font perdre du temps, les activités qui font perdre du temps.

Certains d’entre nous s’occupent en priorité des choses urgentes, qu’elles soient importantes ou non. Ils tentent constamment de solutionner les crises qui se présentent. Mais pour l’auteur nous devrions bien plus souvent nous pencher sur les activités importantes mais pas urgentes.

Quelque part, nous savons que nous devrions faire ces tâches mais comme elles ne sont pas urgentes, nous les repoussons pour plus tard. Lorsque j’ai découvert le point de vue de Stephen Covey, j’ai d’abord été surprise. Dans un deuxième temps, j’ai décidé d’agir. Suivant les principes de cet auteur, j’ai rajouté une catégorie à ma « to do liste », elle s’intitule « dons ».
Dans cette catégorie tombent  les activités pour lesquelles je sais que Dieu m’a donné un don particulier (j’aime énormément écrire et parler). Ce qui rentre dans la liste n’est jamais vraiment urgent mais important. Car je me sens responsable de pratiquer les dons que Dieu me donne.

Voilà pourquoi j’écris cet article. Voilà pourquoi j’interromps parfois toute autre activité pour écrire des histoires bibliques pour enfant, ou encore pour écrire un e-mail encourageant à quelqu’un.

Donc, j’essaye (oui j’essaye) de mettre à profit ces dons en demandant à Dieu de me montrer ce que je pourrais faire pour lui. Peut-être te demandes-tu comment Dieu me répond. Pour être honnête, je n’ai jamais vu une lumière éblouissante ou encore entendu une voix claire qui me disait quoi faire.

Par contre, je remarque parfois que j’ai une nouvelle idée… et je me dis : « tiens et si c’était le Saint Esprit » ? Ecrire un e-mail à telle personne ? Oui, je peux prendre le temps de l’encourager, lui dire que je prie pour elle… Ecrire une histoire pour enfants ? Pourquoi pas… La liste est longue et pourtant elle n’est remplie que par des activités qui me plaisent et que je trouve faciles, en fait qui me semble naturelles.

Et quelle joie d’en voir les effets. En exerçant ces dons, je me sens bénie. Cela m’étonne toujours d’entendre : « ton mail est venu au bon moment, je n’en pouvais plus » ou encore « cela m’a tellement encouragé de parler avec toi ».

Et toi ? As-tu déjà réfléchi aux talents que Dieu t’a donnés ? Peut-être es-tu une personne plus « pratique », qui aime bricoler ou encore cuisiner. Je suis tellement heureuse de voir que d’autres personnes sont douées dans ces domaines. Dieu donne à chacun des capacités différentes. Et c’est notre responsabilité de les mettre en action.

Stephen Covey pose la question suivante : « Quelle activité pourrais-tu entreprendre dans ta vie professionnelle ou personnelle qui, si tu la pratiquais régulièrement, ferait une grande différence dans ta vie ? » Pour moi, il s’agit d’écrire et pour toi ? Peut-être penses-tu que tes dons sont anodins. Permets- moi de t’encourager à essayer.

Dernièrement, une famille de notre région a perdu son fils dans un accident de voiture. Comment aider ces gens ? Et bien, les femmes de l’église ont fait un plan et 3 fois par semaine, elles amènent un repas chaud à la famille en deuil. Elles le feront aussi longtemps qu’il faudra.

Ne crois-tu pas que ces femmes bénissent non seulement cette famille attristée mais qu’elles se réjouissent de pouvoir jouer un tel rôle ?

Alors laisse-moi t’encourager à chercher ce qui est « important mais pas urgent » et la prochaine fois que tu as une idée, mets-la simplement en pratique, qui sait ce qu’il en découlera ? Ah oui, Dieu sait !

Rebecca Dernelle-Fischer
Psychologue indépendante, maman au foyer et epouse de pasteur

image: www.microsoftoffice.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *