Un champion cycliste conquit par une autre passion

velo

Mario Naccarato

Que peut motiver un champion cycliste de tout quitter pour prendre toute une autre direction dans la vie ? Mario Naccarato sait bien la réponse.

« J’ai grandi dans un foyer  passionné de sport, mon père était coureur cycliste, et dès l’âge de 8 ans, il m’a transmis cette passion » Mario dit. « Le vélo est devenu  ma passion, ma raison de vivre. Ce sport prenait la première place dans mon existence. »

« A l’âge de 15 ans, je me suis lancé le défi de réussir dans cette discipline, et donc je me suis  inscrit dans un club pour participer à des compétitions. Chaque jour je m’entraînais, avec cette rage de vaincre parce que je voulais devenir un champion cycliste. »

Et la réussite était à la rencontre. « Dans les années 1980, j’ai gagné de nombreuses courses cyclistes. Puis, en 1986, j’ai remporté le titre de champion de Lorraine et me suis dirigé vers une carrière professionnelle. »

Une rencontre inattendue

Dans cette période de gloire et de succès sportif, il a fait une rencontre qui secouait  toute sa vie.

« Dieu m’avait fixé un rendez-vous : c’était le 19 Janvier 1989. Ce soir-là, j’ai écouté le message de l’évangile apporté par le Pasteur Guy Bergamini  et mon cœur  fut touché par la  Parole de Dieu  et en particulier par ce verset :  Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme?  (La Bible)

Cette parole a changé l’existence de toute sa vie et la destinée de son éternité.

« Dieu a parlé à mon cœur. Le Saint- Esprit a guidé toute la réunion. Toute ma vie a défilé comme un film devant mes yeux, Dieu connaissait  tout de moi.

« Ce soir là, le contenu du message était celui-ci : Jésus est venu sur la terre parmi les hommes, dans le but de remporter une victoire. Ce Jésus ambitieux,  était venu pour atteindre un but précis : celui de mourir sur une croix pour sauver l’humanité de son péché.

« Ce qui  motivait Jésus d’aller jusqu’au bout, malgré la souffrance, l’agonie de la mort sur la croix, c’est sa passion pour nos vies. Il n’avait qu’un seul but, celui de nous  sauver du péché et de l’enfer pour l’éternité.

Son triomphe

Mario a apprit une chose étonnante : « La mort sur la croix n’est pas un échec, mais une grande victoire sur le péché ! Jésus a atteint le but, il est sorti de cette course  couronné de gloire et d’honneur parce qu’il  ressuscita le troisieme  jour.

« Mon  cœur fut touché, car je pus m’identifier à la vie de Jésus à travers sa passion, ses efforts physiques, sa victoire finale. Moi qui pourtant avais remporté de nombreuses victoires dans ma discipline sportive, face à  ce message,  j’eus  dans mon cœur un profond sentiment d’échec.

Le Seigneur Jésus parlait au jeune cycliste. A travers l’œuvre de la croix, Il le faisait comprendre, que malgré ses victoires, il étais perdu, vaincu  par son péché. Malgré sa réussite professionnelle,  sur le plan spirituel, sa vie était un échec.

« Jésus  a accompli  cette  victoire sur la croix pour me l’offrir, moi, qui pourtant n’avait fait aucun effort pour participer à cette victoire. Il a donné sa vie pour moi volontairement parce qu’Il m’aimait.

« Jésus me révéla par la parole de Dieu, la Bible, qu’un véritable vainqueur,  c’est celui qui a le pouvoir de dire « non » au péché dans sa vie. Jésus me dit :  ‘ je veux faire de  toi un véritable vainqueur ’.

Mario fut convaincu de l’existence de Dieu. Dieu l’interpella en le montrant clairement que, s’il restais dans sa position, il serais perdu pour l’éternité.

« La présence de Dieu s’est tellement fait sentir à mon cœur que je vis toute ma misère et mon péché. Cette conviction était si puissante que je me suis mis à pleurer, complètement paralysé sur ma chaise, la  crainte de Dieu me remplit, je me sentais bien petit et misérable devant sa grandeur.

« J’ai rencontré Jésus, mon Sauveur, son amour si puissant pour moi transforma mon être  entier, sa douce présence combla le vide de mon cœur, ce qu’aucune victoire,  ni succès n’avait pu faire. »

Une gloire éphémère

« Je pris conscience que la gloire et le succès était éphémère, que ces choses n’allaient pas durer toute ma vie. Tous ces trophées gagnés ne pouvaient changer mon être intérieur, ni sauver mon âme de la perdition éternelle. »

Il affirme qu’il n’est pas né chrétien, mais il l’est devenu ce soir là, par une expérience profonde et réelle avec le Dieu vivant.

« J’ai accepté Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel, en lui donnant la 1ère place dans ma vie. En recevant Jésus, je fis le choix de bâtir sur un fondement éternel. Jésus donna  un but à ma vie, une vie qui aujourd’hui a un sens véritable.

« Ce soir-là, je fis l’expérience du Baptême dans le Saint-Esprit, et quatre mois après ma conversion, je m’engageais dans les  eaux du baptême.  Depuis ce jour, ma vie prit une autre direction, je me suis engagé à Le suivre et à Lui obéir. »

L’appel

Dans les mois qui ont suivi, une profonde conviction naquit dans son cœur concernant l’appel de Dieu pour le ministère. Dieu a commencé à le préparer à travers son école en  façonnant son cœur  pour  répondre à son appel Divin.

Il a commencé sa formation pastorale dans les années 1990 à la Ciotat dans les Bouches du Rhône, puis il a travaillé dans l’œuvre de Dieu dans l’assemblée  de Guénange dans l’Est de la France en Moselle de 2001 à 2008.

« Depuis  ma conversion, une autre passion est  née dans mon  cœur : celle pour la personne de  Jésus-Christ  et  pour son œuvre » il dit. « Jésus est pour moi ma plus belle victoire !

« Aujourd’hui, je cours une autre course à l’exemple de Paul qui écrivait aux chrétiens ces paroles (je cite)  ‘ Oubliant ce qui est en arrière, et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste ’ (La Bible)

« Sur la montagne de Golgotha Jésus-Christ a remporté la plus belle des victoires ! Jésus est devenu mon plus beau trésor, depuis 20 ans ce trésor si précieux est dans mon cœur pour l’éternité. »

Découvrir le nouveau livre de Mario :
https://www.youtube.com/watch?v=fSW6H0LWepQ&feature=share

Et Vous ?

Peut-être que l’histoire de Mario Naccarato vous a surprit. Aujourd’hui la leurre d’un renommé et plein d’argent semblent être le comble de nos désirs.

Il a abandonné l’espoir de cela pour Jésus ?

Oui, et si vous connaissez le Seigneur, vous savez pourquoi. Un homme nommé Augustin écrivait cette prière il y a longtemps de cela: « Tu nous a crée pour Toi-même, et nos coeurs sont en émoi jusqu’à ce qu’ils trouvent leur repos en Toi. »

Le Français, Blaise Pascal notait simplement: « Il y a une vide en forme de Dieu dans le coeur de chaque personne qui ne peut pas être comblé par une chose crée, mais seulement par Dieu, le Créateur, révélé par Jésus. »

Jésus Christ vous offre le pardon du péché, la vie éternelle, et une connaissance personnelle de ce Dieu qui vous a crée. Aujourd’hui crier vers Lui. Confessez-Lui tous vos péchés et demandez-Lui pardon. Mettez votre confiance en Celui qui est mort à la Croix pour vos péchés. Son Père l’a ressuscité et il est à la droit de Dieu, écoutant nos prières et intercédant devant Dieu pour nous.’

Selon la Parole de Dieu : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus… 12Il n’y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Romains 10)

Invoquez-Le maintenant.

2 Replies to “Un champion cycliste conquit par une autre passion”

  1. Ben e0 partir du momnet ou dieu implique une de9finition qui va e0 l’encontre de nos connaissances scientifiques, l’hypothe8se dieu me semble re9futable, de la meame fae7on qu on re9fute une hypothe8se qui n est pas parcimonieuse. Dieu peut se reveatir sous un tas d’attributs, mais il y a (quasiment) toujours une facette surnaturelle (ne serait-ce parce qu il reveate une intelligence non mate9rielle). c0 mon avis la science meame re9fute par essence le surnaturel, meame s’il est impossible d’apporter des preuves absolues, pour des raisons e9piste9mologiques. Du coup, pourquoi dieu (ou les dieux) devrait-il eatre exempte de critique, plus que les lutins ou les poltergeists ? On peut toujours s’interroger sur leur probabilite9, comme le pre9conise Dawkins.Si dieu implique une de9finition qui tient plus de la galipette rhe9torique qu autre chose (ex : dieu est insaisissable) alors on penche plus sur le terrain de la philosophie, mais la de9finition de dieu ne s’arreate jamais e0 ce genre de rhe9torique, les croyants lui attribues toujours des attributs autre que “l’insaisissable” sur lequel la science peut tout e0 fait s’interroger (j’en reviens e0 cette intelligence immate9rielle).

  2. Après avoir lu ce livre je me rends compte que Dieu touche la vie des gens par tant de manières différentes. Qu’on soit célèbre, inconnu, riche ou pauvre, Dieu vient à notre rencontre et nous couvre de son amour et de son pardon, si nous nous repentons de nos péchés et acceptons son salut. Quel privilège! Merci pour cet article.

    Un chrétien du Sud Ouest agenais …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *