Battu par une banane

L’autre jour, j’ai décidé de décorer un peu mon bureau. Donc, quand j’ai quitté la maison, j’ai fourré dans un sac deux chevaliers miniatures que j’avais achetés quelque part – en Allemagne, je crois – avec mes collations du matin et de l’après-midi : une banane et une pomme.

Plus tard, quand j’ai sorti l’ensemble du sac, la lance de mon chevalier à cheval était toute tordue. « Tu ne vaux pas grand-chose comme chevalier, » ai-je pensé, « si tu ne peux même pas vaincre une banane. » Bon, d’accord, il s’agissait d’une grosse banane.

Cela m’a fait pensé à moi (et à toi), en certaines occasions. Je dis beaucoup de choses lors des réunions. Je vais dans le camp de l’ennemi et je reprends ce qu’il m’a volé. Toi et moi, nous soutenons le prédicateur avec nos « amens ! » pleins d’enthousiasme, quand il parle de la victoire acquise à la croix et de la résurrection de Jésus.

(Une petite remarque de la part d’un prédicateur vétéran, si tu veux que le pasteur se taise, ne dit pas « amen » avec trop d’enthousiasme. Comme quelqu’un l’a fait remarquer, c’est un peu comme si on lui disait : « Vas-y ! Attaque ! Tu les auras ! »)

Bananes desagreables

Mais nombre d’entre nous, qui disons beaucoup de choses et faisons des proclamations retentissantes le dimanche matin, sont tout déformés et pliés le lundi par des bananes désagréables et le mardi par des pommes à la tête dure. Il n’en faut pas beaucoup pour nous faire oublier nos triomphes du dimanche, pas vrai ?

« Si tu cours avec des piétons et qu’ils te fatiguent, Comment pourras-tu lutter avec des chevaux ? Et si tu ne te crois en sûreté que dans une contrée paisible, Que feras-tu sur les rives orgueilleuses du Jourdain ? » (Jérémie 12:5).

Nous sommes faits pour la bataille, mais si nous fléchissons devant le plus petit conflit, nous ne ferons pas grand-chose pour le Seigneur. La prochaine fois que les bananes attaquent, prends ton arme et bats-toi. Répète-toi les promesses de Dieu pour fortifier ton âme. Chante les louanges de Dieu, même si tu dois le faire à travers des dents serrées et des lèvres ensanglantées (les bananes sont brutales, parfois).

Ce n’est pas un jeu vidéo. C’est une question de vie ou de mort. Prends ton arme et bats-toi, tous les jours de la semaine.

« Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.
Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.” (Éphésiens 6:10-13)

As-tu été constamment écrasé par les batailles de la vie ? Peut-être est-il temps de te défendre.

Hmmm …
« Il est très difficile de raisonner avec quelqu’un dont les cheveux brûlent. Le travail (que tu sois le principal d’une école, un centre d’appel ou un consultant) ne peut commencer que lorsque la personne avec laquelle tu travailles croit que tu peux l’aider à éteindre ses cheveux en feu. » Seth Godin

image: www.pixabay.com; header Charles Porter

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *