« Le miracle d’une vie de générosité »

La petite femme se faufila dans le temple, souhaitant être invisible. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait là. Tout ce qu’elle savait, c’était que son amour et sa joie pour le Seigneur bouillonnaient en elle et qu’elle voulait le montrer en donnant.

Elle aimait donner.

Le problème, c’était qu’elle n’avait pas grand-chose à offrir. Elle serra les deux petites pièces dans sa main. Elles représentaient tout son argent. La vie avait été dure depuis la mort de son mari. Le pharisien qui possédait sa maison l’avait jetée dehors quand elle n’avait plus été capable de payer le loyer.

Sa sœur lui avait donné un coin où dormir mais le mari de sa sœur lui avait clairement fait comprendre qu’il n’appréciait pas d’avoir une autre bouche à nourrir et elle lui faudrait trouver une autre solution.
Mais laquelle ?

Ce jour-là, cependant, elle avait mis tout cela de côté et avait presque pleuré de joie de connaître Dieu. Malgré ses circonstances, elle ressentait Ses bras autour d’elle qui l’attiraient dans une étreinte, comme un père avec sa fille.

Elle voulait donner quelque chose. Elle chercha du regard le tronc pour les offrandes et faillit perdre courage. Plusieurs personnes fortunées formaient une file d’attente pour déposer leurs offrandes dans la boîte. Le pharisien qui l’avait chassée de sa maison était l’une d’elle. Chacun essayait de surpasser l’autre, sautillant, se rengorgeant, feignant l’humilité en apportant son offrande.

De grandes questions

Une foule observait et commentait le show des hommes riches. Elle resta parfaitement immobile tandis que des questions fusaient dans son esprit.

Pourquoi donner ses dernières pièces ? Le temple n’avait pas besoin de sa petite offrande. Dieu avait-il réellement besoin de ses pièces ? Elle était embarrassée d’avoir si peu. La pauvreté n’était-elle pas un signe que Dieu n’était pas content après elle ? Elle avait besoin de ce qui lui restait, et de plus encore.

Et son mari était mort. Dieu devait être en colère contre elle.

Elle faillit faire demi-tour et partir, mais non, elle voulait exprimer son amour pour Dieu.

Maintenant ! Les riches sortaient en se pavanant pour aller au grand restaurant d’à côté. Le spectacle était terminé et la foule se dispersait.

Personne ne la remarqua lorsqu’elle s’approcha du tronc pour y déposer ses deux petites pièces, alors que des larmes de joie roulaient sur son visage, ni lorsqu’elle se détourna pour partir.
En tout cas, c’est ce qu’elle pensa.

« Madame, madame ! » Elle s’arrêta en entendant cette voix insistante.

« Madame, voudriez-vous venir ici une minute ? » Elle leva les yeux et reconnut ce jeune prophète qu’elle avait écouté l’autre jour. Il avait touché son cœur avec ses paroles puissantes.

« Oui, venez. N’ayez pas peur. »

Elle s’émerveilla de ses mots lorsqu’il se tourna vers les hommes qui se trouvaient avec lui. « Avez-vous vu cette femme ? Elle a donné davantage que tous ces hommes plein d’or qui se sont pavanés ici. »

La femme vit les sourcils se hausser.

« Non, je le pense vraiment, » dit le prophète. (Quel était son nom, déjà ? Jésus de Nazareth. Oui, c’est ça.) « Ces gens ont donné leur petite monnaie. Vous pensez que ces offrandes les ont rendus plus pauvres ? Non ! Mais cette femme a donné tout ce qu’elle avait… » *

(Bon, la Bible ne le dis pas et ce n’est que pure spéculation, mais j’imagine que Jésus a ordonné à Judas d’ouvrir la bourse qu’ils possédaient pour donner un peu d’argent à cette pauvre dame.)

Comment augmenter en donnant

Voilà quelques pensées à propos de la générosité :

– Jésus a remarqué cette femme. Un cœur généreux attire l’attention de Dieu.

– Il y a une relation entre donner et recevoir (Lis 2 Corinthiens 9).

– Elle a donné parce qu’elle était comme cela. Elle préférait donner plutôt que manger. Le temple n’avait pas besoin de son argent, mais son cœur désirait donner. Son cœur reflétait le cœur de Dieu.

– Il est un peu déconcertant de savoir que le Seigneur nous regarde peut-être pendant que nous donnons.

– Si ta motivation pour donner est le devoir, la récompense c’est de répondre à des besoins et de faire ce qui est juste. Si tu as un état d’esprit généreux, la récompense est de faire ce qui est bien, de répondre à des besoins, d’être la cause de louanges pour Dieu, d’être rempli de joie.

– Quand tu aimes donner, tu crées une culture de générosité qui change ta vie. La générosité crée un monde généreux autour d’une personne généreuse. Elle reçoit des yeux capables de voir les bénédictions et elle est reconnaissante. Les autres aiment être avec elle. C’est comme être avec quelqu’un qui répand un parfum agréable.

– Sache qu’il est possible de faire un investissement pour l’éternité, d’amasser un trésor dans le ciel, grâce à la générosité.

– Donner, c’est comme semer des graines. Peut-être ne récolteras-tu pas ce que tu as semé avant longtemps.

– Quand nous donnons avec obéissance et amour et que Dieu pourvoit à nos besoins, nous Le voyons agir d’une façon tangible. Cela augmente notre foi.

Une recette de générosité

Que penses-tu de cette recette de générosité : épreuve sévère + joie débordante dans le Seigneur + extrême pauvreté = grande générosité ?
C’est ce qui est arrivé aux églises de Macédoine. Quand ces pauvres gens ont entendu parlé d’une offrande pour les chrétiens de Jérusalem dans le besoin, ils ont supplié Paul de les laisser donner. Imagine un peu. « Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part » (2 Corinthiens 8-2).

Ces gens n’ont jamais refusé de donner dans le tronc des offrandes.
Ils étaient 100 % pour Jésus et cette vie débordait en générosité.
Donc, ils sont tous devenus riches ? Dieu leur a fait gagner à la loterie ou Il a fait en sorte que les impôts leur envoient un gros chèque ou que leur oncle qu’ils ne connaissaient pas meure en leur laissant une grosse somme d’argent ?
J’en doute.
Je suis convaincu que Dieu béni la générosité ici-bas. Et nous touchons un retour sur investissement éternel dans le Ciel. Mais si je ne donne que pour recevoir, je ne donne pas. De plus, mes plus grands besoins ne sont pas financiers. Dieu bénit les personnes généreuses dans de nombreux domaines de leur vie.
Alors, la question du jour, c’est : « Sommes-nous généreux ? Avec notre temps ? Avec nos ressources ? Avec notre patience et notre amour ? Avec notre service vis à vis de ceux qui sont dans le besoin ?
Est-ce que notre meilleur ami nous décrirait comme généreux ? Selah (pause pour y réfléchir).
Si ce n’est pas le cas, prie Dieu de te donner un cœur généreux. Il va prendre un bout du sien et le placer, vivant et battant, dans ta poitrine.

* Certains détails de l’histoire sont imaginés.
___________________________________

Hmmm …
« Batman a fait son entrée dans le monde en étant en colère. Son histoire est remplie de vengeance et de revanche. Il est le symbole du justicier sans pitié…
« Superman, lui, est venu dans notre monde avec ses dons et il a vu sa vie comme une opportunité et une obligation. Superman aurait facilement pu tuer tous les méchants en un battement de cœur, mais il ne l’a jamais fait. Pour lui, chaque défi est une opportunité de guérison. Il croyait en la rédemption et trouvait plaisir à utiliser ses dons pour aider les autres. » Seth Godin.

Images: j-lloa/JoeBruer-pixababy.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *