Des jeans moulants pour les pensées

Il y a cinquante ans, les femmes portaient des gaines. Un comédien a beaucoup fait rire avec des sketches hilarants où il imitait une dame en train d’essayer de se comprimer dans une gaine. Depuis, les femmes ont été libérées. Elles ne sont plus obligées de porter ces instruments de torture.

Maintenant, elles portent des jeans moulants.

Et, dans la mesure où la torture doit également respecter la parité, les hommes portent aussi ces choses ridicules. BEAUCOUP de gens qui portent des jeans moulants devraient également porter une gaine en dessous. Peut-être même deux gaines.

Maintenant, ça va peut-être te sembler étrange mais la bible nous dit vraiment (en quelque sorte) de mettre une gaine à nos pensées.
« C’est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus Christ apparaîtra.… » (1 Peter 1: 13, Segond)

Quand le Saint-Esprit a conduit Pierre à écrire cela, les hommes portaient de longues robes avec une ceinture (ou gaine) autour de la taille. Lorsqu’ils étaient pressés ou allaient au combat, ils rassemblaient la longue robe et la coinçait dans la ceinture pour pouvoir bouger rapidement. C’était un peu l’équivalent de notre actuel : « il a retroussé ses manches pour se mettre au travail. »

Qu’est-ce que Dieu essaye de dire ? La version Semeur l’exprime ainsi : « C’est pourquoi, tenez votre esprit en éveil et faites preuve de modération; mettez toute votre espérance dans la grâce qui vous sera accordée le jour où Jésus-Christ apparaîtra. »
Donc, une grande partie de la préparation de nos pensées avant l’action (le moment où l’on coince la robe dans la ceinture), consiste à placer notre espérance dans le salut qui va venir lorsque Jésus se révélera au monde.

Est-ce que ta réserve à espoir est pleine ?

« L’espérance », c’est anticiper une bonne chose et « la crainte », c’est l’opposé de l’espérance – c’est anticiper une mauvaise chose. Un jour, quand mon fils Charles avait quatre ans, il s’est assis sur mes genoux et a dit :
« Papa ? »
« Qu’est-ce que tu veux ? »
« Donne-moi quelque chose de bon. »
Alors, je lui ai fait un câlin.

Il savait que je l’aimais et comptait là-dessus. Je doute qu’un câlin soit ce qu’il attendait, cela dit.
L’espérance, qui jaillit de la foi, est ce qui nous pousse en avant jusqu’à ce que nous obtenions ce que nous espérons. (Hébreux 11:1).
En attendant
Nous avons vécu dans le petit pays du Luxembourg pendant de nombreuses années. Un vieil ami m’a dit que, pendant la seconde guerre mondiale, les nazis ont changé le nom de « l’Avenue de la Liberté » en « Adolph Hitler Straß. »

Un luxembourgeois, plein d’espoir, a écrit en français sous ce nouveau nom : « en attendant. » Il n’aimait pas ce qui se passait, mais il espérait que la rue redeviendrait un jour « l’Avenue de la liberté. »
Qu’est-ce que l’espérance ?
Espérer quelque chose, ce n’est pas pareil qu’espérer en Dieu. L’espérance humaine implique une certaine dose d’incertitude et les lois de la probabilité sont le seul moyen d’estimer si les choses vont marcher ou pas. Un pêcheur dit : « J’espère que je vais attraper du poisson aujourd’hui », mais…

Espérer en Dieu, c’est Lui demander ce qu’on désire et Le laisser maître du résultat en sachant qu’Il fait concourir toutes choses à notre bien. Espérer en Dieu signifie que nous Lui faisons confiance et que nous savons que l’issue sera bonne, dans tous les cas.
Comment raviver le feu de l’espérance en nous, quand les choses semblent désespérées ?

Six façons de raviver l’espérance

  1. Analyser ce qui se passe dans notre vie pour y voir la main de Dieu.
  2. Considérer comment Il a aidé d’autres personnes. Analyser leur expérience pour voir comment Dieu agit (même s’il est possible qu’Il agisse différemment avec toi, parce que tu es différent.)
  3. Chercher un enseignant – un livre, un cours, un ami qui puisse t’emmener plus loin sur le chemin.
  4. Craindre le Seigneur (Psaumes 33:18) et espérer en Son amour qui ne manque jamais. Le connaître, Le connaître, Le connaître ! Un gars a eu une vision de Jésus qui a bouleversé sa vie. Il a vu Jésus être révélé dans Sa Parole et a été l’un des hommes les plus efficaces pour amener les autres à croire en Jésus. Ce gars a écrit :
    « Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ … » (Phil. 3:8,)
    Mais il soupirait après davantage encore : « Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort… »
    Tu peux mieux Le connaître. Désire-le !
  5. Se concentrer sur les raisons d’espérer. Combattre les raisonnements décourageants. Remplacer le doute par l’espérance. C’est une bataille. Nos pensées sont souvent davantage semblables à des vautours qu’à des aigles. Il est plus facile de descendre en cercles et de manger des cadavres que de s’élever à 3000 mètres sur des ailes d’aigle.
    Mais on voit tellement mieux les choses de là-haut. Les yeux des aigles voient mieux que les nôtres. Cette nouvelle perspective nous permet de voir de nouvelles sources de nourriture (de force).
  6. Prier – « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints » (Romains 8: 26, 27)

Les choses ne vont peut-être pas se dérouler comme nous le voudrions. Soit nous obtiendrons ce que nous avons demandé, soit nous obtiendrons une chose qui formera en nous l’image du Fils de Dieu.
Alors, ceins-toi d’espérance. Ne laisse pas le diable te voler ton espérance.

Travail à la maison :
Qu’est-ce que tu espères de la part de Dieu ?
Quelle pensée essaye de chasser ton espérance ?
Comment vas-tu t’emparer de l’espoir dans ta situation ?


Hmmm …
« L’espérance est une chose à plumes
Qui se perche dans notre âme,
Chante un air sans paroles
Et ne s’arrête jamais. »
― Emily Dickinson

Sourire
Une étude récente à montrer que les femmes légèrement en surpoids vivaient plus longtemps que les hommes qui leur en faisaient la remarque.
Image: « Blue Jeans » by noricum–creative commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *