Désamorce la bombe à retardement dans ta vie

Phyllis et moi avons fait une expérience mémorable il y a environ huit ans quand son cœur, comme les enfants d’Israël, a commencé à murmurer.

En réalité, il murmurait depuis longtemps puisque le problème était une valve cardiaque malformée depuis la naissance. Dans la mesure où elle a un tout petit peu plus de trente ans, son coeur a battu un certain de nombre de fois et commençait à fatiguer.

De gentils chirurgiens français ont remplacé sa valve par une valve de veau. Ça a bien marché. Le seul effet secondaire, c’est que, maintenant, quand elle rote, elle fait « meuh ! »

Enfin, tout est vrai, sauf l’histoire du « meuh. »

Le fait est qu’elle avait une bombe à retardement dans sa poitrine et, si sa valve n’avait pas été remplacée, elle serait probablement morte à l’heure qu’il est.

Une blessure du passé.

Beaucoup d’entre nous ont une « bombe » à l’intérieur. Elles font mal et changent la façon dont nous vivons. Ces souffrances du passé nous indiquent que nous devons les affronter si nous voulons vivre sans boiter.

Notre souffrance peut avoir toutes sortes de causes : des abus ; la pauvreté qui donne l’impression de valoir moins que les autres ; des relations brisées ; des comparaisons ; la colère des parents ; des parents qui vivent leur vie à travers nous ; des disputes entre les parents ; des événements terribles dans la famille ; la perte d’un travail ; une maladie grave ; des préjugés raciaux.

Souvent, c’est un complexe d’infériorité qui ne semble pas avoir de cause bien définie. Beaucoup de gens naissent en se sentant ainsi.

Et les mots ! Une amie a été élevée par sa grand-mère. Elle entendait souvent : « Tu vas devenir comme ta mère ! » Et ce n’était pas un compliment.

Rien de nouveau

Je ne pense pas que ces bombes intérieures soient quelque chose de nouveau. Plus j’étudie la vie du Roi David, plus je pense qu’il y a eu quelque chose de douloureux dans son enfance. Certains ont pensé qu’il était un enfant illégitime (Psaumes 51:5).

Quand le prophète a demandé au père de David de lui présenter ses fils, il n’a même pas fait appeler David (1 Samuel 16:11). Pourquoi le laisser de côté ? Son père l’a considéré comme négligeable ou peut-être comme honteux. Son frère aîné semblaient le mépriser (1 Samuel 17:28-30). Sa naissance aurait-elle apporter la honte sur sa famille ?

Certaines personnes réagissent au rejet en donnant raison à la mauvaise opinion que les autres ont. Mais David a fait le contraire. Être berger n’était pas le travail le plus estimé dans cette société, mais David est devenu le meilleur berger qu’il pouvait être.

Tout ce qu’il faisait, il le faisait très bien, avec tout son cœur. La main de Dieu était sur lui et il est devenu le « berger » d’une nation. Il a conduit cette nation a des sommets qu’elle n’avait jamais atteints.

Tout ce que David a fait a prouvé à ceux qui doutaient de lui qu’ils avaient TORT !

Une bombe qui fait tic-tac

Cette « bombe à retardement » à l’intérieur de lui continuait cependant de faire tic-tac. Et elle a fini par se faire sentir. Pourquoi un homme qui aurait déjà trop de femmes volerait-il la femme de quelqu’un d’autre ? Cherchait-il encore cet amour dont sa famille l’avait privé ?

Est-ce une partie de la raison pour laquelle il aimait encore tellement son mauvais fils Absalom, même après que le jeune homme a essayé de le tuer et de lui prendre son trône ?

David était un poète, un musicien, un guerrier et un homme d’état incroyable. Mais quand on lit certains de ses psaumes, on devine qu’il a dû lutter contre la dépression.

Et qu’en est-il de toi et moi ? Nous arrive-t-il de lutter contre une souffrance profondément installée depuis longtemps ?

Comment cesser de souffrir ? Un matérialisme ostentatoire couvre la honte d’un homme qui s’est fait tout seul et qui a grandit pauvre. Nous travaillons pour que nos enfants puissent avoir ce que nous aurions voulu avoir.

La dépression. Vouloir plaire aux autres. Mépriser les autres. Il y a tant de solutions négatives qui ne font que perpétuer la souffrance !

Quelle est la solution/guérison de Dieu ?

Tout d’abord, il faut identifier le problème. Il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat en psychologie pour en être capable. Le Saint-Esprit nous sonde au plus profond et nous montre ce qu’Il trouve.

Ensuite, nous l’affrontons avec l’aide de Dieu. Le point de départ pour David a été sa relation avec Dieu. C’est pour cette raison qu’il n’a pas eu peur de Goliath. C’est pour cette raison qu’il a agi avec foi pendant toute sa vie. David est tombé sur le nez à de nombreuses reprises, mais il s’est toujours relevé et a affronté ses problèmes devant Dieu. Dévore la Parole. Prie. Prie avec un compagnon de prière.

Nous devons réaliser que c’est peut-être une chose contre laquelle nous aurons à nous battre toute notre vie. Ce n’est pas nécessairement mauvais. Nous préférons une guérison rapide, en un coup, et Dieu le fait parfois.

Mais, parfois, Il opère plutôt une « guérison avec le temps. » J’ai remarqué qu’il y a des victoires que j’ai remportées une fois pour toutes et des victoires que je dois remporter chaque jour. Je préfère les premières, mais j’ai probablement davantage grandit à travers les victoires « quotidiennes. » Grâce à elles, nous comprenons les différentes facettes de ce qui nous blesse et cela nous permet d’aider d’autres personnes qui passent par les mêmes choses. Souvent, cette blessure que nous avons ressentie nous pousse à faire quelque chose pour aider ceux qui souffrent comme nous.

John Piper a dit : « (Jésus) a pardonné et restauré (Pierre). Il a fortifié sa foi. Ensuite, c’était à lui de fortifier les dix autres. « Et toi, le jour où tu seras revenu à moi, fortifie tes frères. » Jésus a pourvu au besoin des dix autres en pourvoyant au besoin de Pierre. Celui qui a été fortifié a pu fortifier. »

Cherche à te faire aider. Parler aide si tu parles à la bonne personne. Certains sont de véritables experts en désamorçage de bombes. Si tu es comme moi, écris ! Mon cerveau s’agite comme un bataillon de papillons, mais écrire ce qui se passe à l’intérieur m’aide. Parfois, quand je n’arrive plus à prier, j’écris mes prières. Chante ! Dieu ne se soucie pas si tes chants ressemblent à des braiments d’ânes. Il vient écouter et chante même peut-être avec toi.

Établis un plan et suis-le. Certains recherchent des conseils qui, finalement, ne changent rien parce qu’ils disent « oui », mais continuent à vivre comme ils le faisaient avant. Permets à l’Esprit de Dieu de te changer. Décide de faire de ces choses une priorité.

Refuse une vie de médiocrité ou une vie passée à blesser les autres. Crois que Dieu te guérit.

Désamorce cette bombe et entre dans la vie abondante que le Seigneur te donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.