Comment savoir si c’est lui (ou elle) ?

Il y a quelques années, une jeune amie est venue nous rendre visite, le visage radieux où nous pouvions lire comme dans un livre ouvert qu’elle était amoureuse ! Jeune fille aimant le Seigneur, fidèle dans sa foi et à l’église.

Lorsqu’elle s’est confiée à nous, elle nous décrivit ce jeune homme charmant, attrayant, merveilleux….celui qu’elle attendait !  A la question : dans quelle église est-il ? les mots se sont embrouillés : …  « eh bien ..tu sais, il ne connaît pas le Seigneur mais ne vous inquiétez pas, je lui parle et il va venir écouter, il est très ouvert. »

Effectivement il est venu, il a écouté….mais il ne s’est pas engagé. A ce moment là, la jeune fille, convaincue ( ?!) qu’il se convertirait un jour où l’autre a persévéré dans sa relation. Le pasteur, ses amis, tous lui ont conseillé de réfléchir, conscients qu’elle mettait sa foi en danger. Pour elle, aveuglée par ses sentiments, il serait différent de tous les autres : il lui avait promis que quoi qu’il advienne, une fois mariés, elle pourrait aller librement à l’église, qu’il ne l’en empêcherait pas.

Le mariage est arrivé, et très peu de temps après :…  « tu comprends, je ne peux pas venir au culte car nous mangeons avec ses parents à midi. A bientôt » ainsi de suite jusqu’au moment où il ne lui a plus permis de venir. Aujourd’hui cela fait près de 15 ans, elle n’est jamais revenue à l’église et les nouvelles que nous avons révèlent qu’elle n’est pas heureuse.

Comment savoir si c’est lui (ou elle) ?

La toute première indication que nous ayons : son cœur est-il au Seigneur ? Est-il engagé comme toi ? Médite sur ces conseils : «Ne vous mélangez pas avec les gens de ces peuples-là et ne les laissez pas se mélanger avec vous. Sinon ils vont vous entraîner à adorer leurs dieux.» (1 Rois 11:2).

La deuxième indication est aussi très importante : Que pense les gens autour de toi, ceux qui te connaissent bien ? Le Seigneur parle tantôt d’une façon, tantôt d’une autre : ne néglige pas les conseils ! Ecoute les, médite les et prie !

Dans une autre église, il y avait deux jeunes, tous deux chrétiens, convertis depuis quelques temps. Nous les connaissions très bien et nous les aimions beaucoup. Quelle fut notre surprise lorsqu’ils nous partagèrent leur début de relation ! Ils étaient si différents, dans tous les domaines : culturel, caractères, ambitions… Leur pasteur entre autre leur a fait part de ses inquiétudes quant à leurs différences, mais certains que l’amour et le Seigneur allaient tout changer, ils se sont mariés. Les difficultés ne viennent pas immédiatement. Au début du mariage, on est plein de bonne volonté, on fait des concessions mais…

Aujourd’hui, ils sont séparés.

Troisième indication : Etes-vous si différents que quelquefois l’un se sent « écrasé » par l’autre ? Là aussi, le regard extérieur est important et les conseils précieux.

Il y a quelquefois des personnes qui pensent que le fait que l’autre soit chrétien est une garantie tout risque ! NON ! Il s’agit là bien sûr d’une condition indispensable mais ce n’est pas une garantie de réussite !

Une jeune fille ne voulait pas écouter ce que son pasteur lui disait, ni ses parents (pourtant convertis), ni personne.  L’union a été par la suite une douleur pour la jeune fille et pour l’enfant né au couple. Ce jeune homme « chrétien » s’est révélé être violent et pas si « chrétien » que ça. Alors pourquoi, comment ne l’a-t-elle pas vu ? Parce que tout a été trop vite !
Doucement !

C’est là, la quatrième indication–le temps : Ne te précipite pas !! Lorsque le Seigneur approuve ce qu’il y a dans ton cœur, Il va non seulement le conforter mais le faire grandir, et la patience est le filtre qui va éliminer bien des « impuretés ». Est-ce que c’est mon âme sœur : est-ce qu’il (elle) te respecte ? Pour le savoir, il faudra du temps. D’autre part, grandissez vous ensemble dans la foi ? Lorsque tu te retrouves seul(e) te sens-tu mal, as-tu la paix ? On n’est pas toujours d’accord, mais vos rencontres sont-elles remplies de querelles ?

Si ton cœur ne bat pour personne en particulier, alors ne néglige pas que des temps viendront et tu auras des questions. Aujourd’hui, tu es objectif car tes sentiments ne t’aveuglent pas. Prends du temps avec le Seigneur, soumets lui ta vie ainsi que cette âme qui partagera ta vie un jour et ne sois pas impatient(e).

Dieu te parle : Ecclésiaste 6:9 :  « Il vaut mieux se contenter de ce qu’on a que de se laisser entraîner par ses désirs. Cela non plus ne mène à rien, autant courir après le vent ! »  Philippiens 4:11b : « Non, j’ai appris à me contenter de ce que j’ai. »  1 Timothée 6:6 : « C’est vrai, la foi en Dieu est une grande richesse, à une condition: il faut se contenter de ce qu’on a. » (version Parole Vivante)

Si tu penses avoir trouvé l’âme sœur alors cherche la face de Dieu. Ne laisse pas tes sentiments t’aveugler, ne laisse pas ton cœur te donner des convictions qui vont à l’opposé de tout ce que la Parole te dit et écoute les conseils de ton entourage. Ta famille, ton pasteur, ton responsable de jeunesse, et tes amis ne sont pas là pour te juger, te décourager mais pour te guider, prier pour toi et avec toi.

Si tu pries pour connaître la volonté du Seigneur mais que tu fais taire toutes Ses paroles, tu n’entendras que ta volonté propre et non pas la sienne. Prends du temps dans sa présence, présente Lui un cœur sincère et pur, sois intègre dans ta conduite.

Observe celui ou celle qui est sur ton cœur : Est-il (elle) engagé(e) ? Partagez vous de bonnes choses, y a-t-il la paix du Seigneur dans ton cœur ? Votre différence est-elle relative où y a-t-il un gouffre entre vous ? Est-il (elle) respectueux(se) envers les autres et envers toi ?

Ne te précipite pas ! Prends le temps d’éprouver tes sentiments, de le (la) connaître, le (la) voir vivre. La volonté de Dieu, ce n’est pas quelque chose de magique, c’est sérieux.

Il y a une citation qui illustre la relation d’un couple :

« S’aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre mais c’est regarder dans la même direction. »

Une vie à deux est quelque chose de merveilleux malgré les difficultés, les quelques désaccords. Toujours mieux se connaître et mieux s’apprécier. Et la chose la plus extraordinaire qu’un couple puisse partager : c’est la foi, la communion avec le Seigneur. Dans les moments de joie, Il est là ; dans la difficulté, Il est là ; dans nos incompréhensions, Il est toujours là, c’est vraiment Lui qui nous unit.

Nathalie Biava

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *